La vie 5 sur cinq

blabla sur notre petite vie animée

10 décembre 2009

Un seul être vous manque

Il y a quelques mois, dans ma boite perso à moi que j'ai (comprenez, ma boite mail de fille, celle que L'Amoureux ne va pas consulter et où on se raconte nos secrets avec mes topines), j'ai reçu une invit à m'inscrire sur Facebook. Je ne sais plus qui m'a envoyé ça d'ailleurs.... mais on s'en fout en fait.

"Facebook? kessessé?" me demandais je in peto et dans le dedans de moi même. "encore un  site de pub ou de vente à la c**, un truc pour me faire claquer l'argent gagné non à la sueur de mon front mais à celle de mon poignet ET de ma calculette, pffff....je verrais ça plus tard"


Plus tard ce fut un jour de vache maigre au boulot où j'attendais le chaland (certain d'entre vous ont l'œil qui pétille là, je les vois bien, dans le fond...) qui ne venais point, mon bureau était toujours blanc sale pourtant et pas encore vert pomme, ce qui fous en l'air ma théorie (pour comprendre allez sur Facebook justement!). Ce jour là, donc, j'ai cliqué.

Oh! malheur! Qu'est ce que j'avais pas été faire là (je cause pas français si je veux , c'est mon blog, je fais c'que j'veux d'abord).

Et vas y que j''arrose tout mon carnet d'adresse pour trouver des z'amis, que je me creuse le bol pour savoir qui je pourrais bien retrouver et que ça a occupé une bonne partie de mon congé mat.
Et vas y que je raconte ma vie encore un peu. Et que du lourd hein, des trucs hyper palpitants du genre "ce soir c'est repassage et Barnaby" (non mais c'est pitoyable quand même), vas y que je me délecte des nouvelles de mes amis, tout aussi intéressantes et capitales et que les miennes.
Et vas y que j'enchaîne les PJC* pendant des plombes au lieu de faire ledit repassage en regardant le sus nommé Barnaby, vas y que j'y vais 55 fois par jour, vas y que je deviens accro au jeu évolutif où il faut nourrir veau, vache, cochon, chat, poisson et ramasser tute leur cochoncetés (comme si j'avais pas assez à faire dans ma maison réelle!), et vas y que, et vas y que.....
Et vas y aussi que je vois les enfants du cousin grandir alors que je ne connais pas, que je papote avec ma cop's du collège que j'ai pas vu depuis 1990, avec mon amoureux du CE2, que je suis en contact quasi quotidien avec mes frère , sœurs, mère et le reste de la smala (ça j'aime bien)

L'Amoureux est stupéfait du temps que je passe là dessus. Il faut limite qu'il me dévisse de l'ordi le soir pour pouvoir y accéder et travailler son concours (voui, ben, on joue pas dans la même cour que voulez vous).

Bref totally fan du concept et du truc la fille.

FacebookFacebook, c'est de la drogue dure, faisez gaffe quand même.

Parce que quand il y a maintenance sur le site et qu'on mon profil est inaccessible, ben du coup je suis comme en manque là. J'ai eu comme un moment de panique "mais qu'est ce que je vais faire ce soir moi?"
Alors que des trucs à faire j'en ai un plein wagon. Ça va du pain pour demain au livre que maman m'a offert pour le naissance de BébéJolie (7 mois....) à terminer en passant par le balai à passer ou papoter avec L'Amoureux. Ou bien encore blogger tiens , un peu pour changer  (bon, ça c'est fait, pour le balai, j'suis moins sure déjà...)

Allez une soirée sans Fesse de bouc ça vas me faire du bien, je vais pas en mourir.

Je crois.




Mais quand même, qui va nourrir les chats.....??????

*UN PJC c'est un PetitJeuCon, héritage lexical de ma période "animatrice en centre de vacances"

Posté par Philulauma à 21:06 - blablabla - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    La cop's du collège...

    Voui, je crois que je me suis reconnue !!! et même que c'est peut-être bien moi la coupable du facebook addict !!! car n'ayant pas de blog, il me semble t'avoir suggéré de venir voir ma petite life sur ce site !!! (surtt ne le dis pas à ton z'homme !) et continue ! car même si ça fait des z"années, c'est rigolo de repenser à notre ado et de voir comment nos vies ont évoluées !!! ....
    ....et surtt de nourrir les chats !!!!

    Posté par Sev, 11 décembre 2009 à 09:52

Poster un commentaire